Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Chessex

J'ai soif de ta fraÎcheur - Poéme


Poéme / Poémes d'Jacques Chessex





Il faut que l'étang soit très pur
Pour que le
Cerf vienne y boire
J'ai soif de ta fraîcheur
Elvire
Fais le
Cerf boire à ton eau



Ah vois un décor de forêt

Au feu frais des chênes matinaux

Écoute un souffle pour l'orée

Ou mouvement de vapeur après le ciel



Que me chasses-tu de ta pensée
Ou de ton corps ouvert comme vallée
Au
Cerf donne rivière et pâturage
Toi qui cédas à d'autres sans nul gage



Le pin le chemin peuvent luire

Ils n'ont la moire de ta joue

Le rhododendron est moins rouge que ta bouche

Le sorbier moins rose au front que ton désir



J'ai soif de ta fraîcheur
Elvire
Et de ton cœur d'avril sans nul partage
Fais-le brûler en moi contre le pire
Dans l'éblouissement de l'Idée à l'aube











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Chessex
(1934 - 2009)
 
  Jacques Chessex - Portrait  
 
Portrait de Jacques Chessex


Biographie

Jacques Chessex fait ses études à Fribourg, puis à Lausanne où il entreprend des études de lettres et rédige un mémoire sur Francis Ponge. Il s'oriente ensuite vers l'enseignement du français, mais écrit dès son plus jeune âge de la poésie. Il publie en 1954 un premier recueil Le jour proche, bientôt suivi de trois autres volumes Chant de printemps, Une Voix dans la nuit, Batailles dans l'air.