Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Chessex

Dans la maison rtveraine - Poéme


Poéme / Poémes d'Jacques Chessex





Si l'arbre exact à s'ouvrir

Sa floraison l'offrant l'air

Si la plante fine au soir

À l'heure des nerfs déliés

Les draps de nuage tissé d'ailes

Si le regret, les anciennes larmes

Cèdent à ce seuil frais et calme



Entre dans la maison riveraine de l'ossuaire
Imagine un campement dans son abri précaire
Ne tente aucun recours à des encres fuyantes, à des

feuillets



Que la rumeur du lieu disperserait
Si la distraction de ce crépuscule allège ton crâne
Facile à porter au-devant des crânes des vieux morts

Mais endors-toi dans l'herbe oublieuse du cimetière
Ce pays d'herbe et de pierre sans archives
Si l'arbre, la plante, si le regret
La fatigue bien connue des messagers
Si la paresse aussi te gagne

Sur la rive où guetter le passage de tes précédentes

figures À cet instant de ta vraie mort une fois pour toutes











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Chessex
(1934 - 2009)
 
  Jacques Chessex - Portrait  
 
Portrait de Jacques Chessex


Biographie

Jacques Chessex fait ses études à Fribourg, puis à Lausanne où il entreprend des études de lettres et rédige un mémoire sur Francis Ponge. Il s'oriente ensuite vers l'enseignement du français, mais écrit dès son plus jeune âge de la poésie. Il publie en 1954 un premier recueil Le jour proche, bientôt suivi de trois autres volumes Chant de printemps, Une Voix dans la nuit, Batailles dans l'air.