Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Isaac Habert

A sa dame, estant aux champs avec elle - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Isaac Habert





J'ay beau voir sur ces bords les humides
Naiades
Se baigner doucement dans l'argent des ruisseaux,
J'ay beau voir en ces bois au dous chant des oyseaux
Les
Nymphes sauteler sous les verdes fueillades.



J'ay beau voir sur ces monts les sainctes
Oreades *
Se perdre égarement au bélier des troupeaux,
J'ay beau voir dans ces prez au murmure des eaux
Danser follastrement ensemble des
Driades.



J'ay beau voir l'escadron des
Satyres légers,
Et le troupeau divers des
Faunes bocagers,
De tout ce que je voy sur ces hautes montagnes,



Dans ces vallons ombreux, de tout ce que je voy
Dedans ces bois sacrez par ces vertes campaignes,
Je ne voy rien si beau, et si divin que toy.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Isaac Habert
(1560 - 1625)
Portrait de Isaac Habert