Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Honoré d'Urfé

Ressemblance de sa dame à la lune - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Honoré d'Urfé





Bel astre flamboyant qui dans un
Ciel serain
Esclairez de la
Nuict le visage effroyable,
Ne vous offensez point si je vous dit semblable
A celle qui mon cœur tient enclos dans sa main.



Comme vous chastement elle s'arme le sein
De tant de cruautez qu'elle en est redoutable,
Et quiconque la voit,
Acteon misérable
Dévoré de désir il la reclame en vain.



Vous surpassez la
Nuict tous les feux de lumière,
Et des belles ma
Belle est ça bas la première,
Rien ne déçoit vos coups, rien ne trompe ses yeux,



Bref vous vous ressemblez, non, elle est plus cruelle,
Car un
Endimion vous fit laisser les
Cieux,
Mais nul
Endimion ne se treuve pour elle.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Honoré d'Urfé
(1567 - 1625)
 
  Honoré d'Urfé - Portrait  
 
Portrait de Honoré d'Urfé


Second livre des délices de la poésie françoise