Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Henry Jean-Marie Levet

La plata - Poéme


Poéme / Poémes d'Henry Jean-Marie Levet





Ni les attraits des plus aimables
Argentines,
Ni les courses à cheval dans la pampa,
N'ont le pouvoir de distraire de son spleen
Le
Consul général de
France à
La
Plata !



On raconte tout bas l'histoire du pauvre homme:
Sa vie fut traversée d'un fatal amour,
Et il prit la funeste manie de l'opium;
Il occupait alors le poste à
Singapoore...




Il aime à galoper par nos plaines amères,
Il jalouse la vie sauvage du gaucho,
Puis il retourne vers son palais consulaire.
Et sa tristesse le drape comme un poncho...



Il ne s'aperçoit pas, je n'en suis pas trop sûre,
Que
Lolita
Valdez le regarde en souriant,
Malgré sa tempe qui grisonne, et sa figure
Ravagée par les fièvres d'Extrême-Orient...













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Henry Jean-Marie Levet
(1874 - 1906)
 
  Henry Jean-Marie Levet - Portrait  
 
Portrait de Henry Jean-Marie Levet