Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Guillevic Sphère

Les alliés - Poéme


Poéme / Poémes d'Guillevic Sphère





J'ai des alliés

Que je ne connais pas.

J'ai des alliés

Qui me tiennent en vie,

Qui me donnent racine.

J'ai des alliés

Qui sont à mon côté,

Qui me prêtent main-forte.

Peut-être que ma vie
Se passe à les chercher.

Je sais, je crois savoir
Un peu quoi je maudis,
Je ne sais pas qui m'aide.



II



En cet automne qui pourrit
Sous l'automne et la pluie,

Quand je m'en vais, marquant
La boue de mes souliers,

Sous un ciel dont je n'ai
Rien à dire qu'effroi,

Écrasant tant de feuilles
Qui vivaient comme moi,

M'en allant dans le vent
Qui va comme je vais,

Près des herbes tremblant
Plus que je n'ai tremblé,

Je vous sens, mes alliés
Qui n'avez pas visage
Ou le tenez caché.



III



En cet automne qui pourrit
Sous l'automne et la pluie,

Quand je m'en vais, marquant
La boue de mes souliers,

Sous un ciel dont je n'ai
Rien à dire qu'effroi,

Écrasant tant de feuilles
Qui vivaient comme moi,

M'en allant dans le vent
Qui va comme je vais,

Près des herbes tremblant
Plus que je n'ai tremblé,

Je vous sens, mes alliés
Qui n'avez pas visage
Ou le tenez caché.



N'aurons-nous pas ensemble
Un jour un rendez-vous

Durable et solennel
Comme est une clairière?











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Guillevic Sphère
(1907 - 1997)
 
  Guillevic Sphère - Portrait  
 
Portrait de Guillevic Sphère


La vie et l'Œuvre de guillevig

Guillevic est né à Carnac (Morbihan) le 5 août 1907.

Bibliographie

Guillevic était l'un des poètes majeurs de notre temps, avec une oeuvre dépouillée, cristalline et forte, traduite en plus de quarante langues dans 60 pays. Pour lui, la poésie permettait de maîtriser l'inquiétante étrangeté des choses. Sa langue dans de courts textes, était précise, dépouillée et travaillée au point qu'un critique avait qualifié sa poésie, d'aiguë et brillante comme un rocher bre