Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Guillevic Sphère

Encore - Poéme


Poéme / Poémes d'Guillevic Sphère





Il y aura encore
Des jours,

De la lumière.

*

Tu verras comme avant
Les avancées de l'ombre,

L'hypocrisie
De sa démarche.

Comme avant,

Mais peut-être mieux.



Tu ramasseras des cailloux,
Encore,

Comme si c'était
La première fois.

Tout ce que tu diras
A ces cailloux.

Je ne cherche pas
A deviner.

C'est toujours neuf.

*

Jamais rien,
A tout âge,

N'est plus neuf
Qu'un sein.

Tu l'as dit assez
A tes cailloux.



Ce sera donc comme si
Tu ne savais rien encore,

Persuadé

Qu'il faut apprendre.

Les soirs encore
Seront décisifs.

Jamais sûr
De traverser.

Supporter
Comme jusqu'ici
L'insupportable,

Tu sauras?

Aller vers le blanc,
Toujours intrigué,

Ne comprenant pas
Cette négation

Du gris des jours,
Des cris essayés
Par les couleurs.

Et l'eau,
Arrêtons-nous.

Arrêtons-nous

Sur celle de la flaque et de l'étier.

Sur celle de la mer,
Si tu oses.

Avant de t'arrêter,
Pense encore

A des couchants que tu verras,

Ces couchants qui font
Que l'on veut durer.

*

Rien comme ce qui est précis
N'ouvre sur l'illimité.

Ainsi le ciel clair,
Des nuages nets,

Un soleil rouge
Qui descend.

*

Modeste.
Ils ont dit : modeste.
Ils ne savaient pas.

Qui n'est pas modeste
Quand il est en proie?



Ouvre tes mains pour voir
Si tu caresses quelque chose

Où va s'incarner
Le nouvel instant

Que tu épouseras
Durablement,

L'instant tel que jamais
Il n'y en eut.

*

Comme si c'était modeste
D'être un corps ensemble

Avec l'océan

Et avec l'instant,

De garder en soi
Enfin confondues

La verticale
Et l'horizontale.

Comme si c'était modeste
De réunir en soi,
Limites brisées,
Indiscernables,

Le temps de la mer
Et l'eau de l'instant.

*

Ainsi donc,

Tant que tu pourras,

Tant que la lumière
Te portera.

Celle des horizons,
Celle des regards.

Celle qui vient des pierres,
Celle qui vient des mains.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Guillevic Sphère
(1907 - 1997)
 
  Guillevic Sphère - Portrait  
 
Portrait de Guillevic Sphère


La vie et l'Œuvre de guillevig

Guillevic est né à Carnac (Morbihan) le 5 août 1907.

Bibliographie

Guillevic était l'un des poètes majeurs de notre temps, avec une oeuvre dépouillée, cristalline et forte, traduite en plus de quarante langues dans 60 pays. Pour lui, la poésie permettait de maîtriser l'inquiétante étrangeté des choses. Sa langue dans de courts textes, était précise, dépouillée et travaillée au point qu'un critique avait qualifié sa poésie, d'aiguë et brillante comme un rocher bre