Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Gérard de Nerval

Je m'éveille - Prose


Prose / Poémes d'Gérard de Nerval





Décidément, ce rêve est trop extravagant... même pour moi!
Il vaut mieux se réveiller tout-à-fait.
Ces petits drôles! qui me démontaient la tête, et qui se permettaient après de rajuster les morceaux du crâne avec de grands coups de leurs petits marteaux!
Tiens, un coq qui chante!...
Je suis donc à la campagne !
C'est peut-être le coq de
Lucien : —
Oh! souvenirs classiques, que vous êtes loin de moi!

Cinq heures sonnent, — où suis-je?
Ce n'est pas là ma chambre...
Ah! je m'en souviens, je me suis endormi hier à la
Syrène, tenue par le
Vallois, dans la bonne ville de
Meaux (Meaux-en-Brie,
Seine-et-Marne).

Et j'ai négligé d'aller présenter mes hommages à monsieur et à mame le maire! —
C'est la faute de
Bilboquet. (Faisant sa toilette :)



Air des
Prétendus.

Allons présenter — hum! — présenter noire hommage
A la fille de la maison.'... (Bis)
Oui, j'en conviens, elle a raison,
Oui, oui, la friponne a raison !

Allons présenter, etc.

Tiens, le mal de tête s'en va... oui, mais la voiture est partie.
Restons, et tirons-nous de cet affreux mélange de comédie, de rêve et de réalité.

Pascal a dit :

«
Les hommes sont fous, si nécessairement fous, que ce serait être fou par une autre sorte que de n'être pas fou. »

La
Rochefoucauld a ajouté :



«
C'est une grande folie de vouloir être sage tout seul. »
Ces maximes sont consolantes.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Gérard de Nerval
(1808 - 1855)
 
  Gérard de Nerval - Portrait  
 
Portrait de Gérard de Nerval


Biographie / chronologie

1808.

Œuvre

Si l'on excepte divers ouvrages dramaturgiques (Lara, 1833!; Léo Burckhart, 1839), l'œuvre de Nerval est essentiellement romanesque et poétique.