Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Georges Emmanuel Clancier

Femme - Poéme


Poéme / Poémes d'Georges Emmanuel Clancier





Ton regard était une route blanche

Qui toucha mon front.

Puis je me détachai

D'elle, comme on délaisse les vrais chemins trop beaux

Tendus au fond des heures et de la forêt.

Ta voix venait de l'ombre la plus charnelle,

Ton regard :

La plus grave des ombres autour du sang.

Parler t'ouvrait plus loin que l'amour,

Plus loin qu'un fruit dévoré.

Ton regard était par delà

Plaisir

Ou pensée.

Même on sentait glisser et fuir et reculer

Tes souvenirs,

Reculer ton destin.

Chaque mot de lumière m'arrachait à une halte

Pour m'engloutir.

Ta voix venait ainsi,

Ton regard,

Me dénuder jusqu'à la douleur.



Il faut finir ce jour sans rien à finir.

J'ai choisi le silence.

Mes matelots sourds ont ramé,

Mes matelots aveugles,

Sans le savoir, au rythme de ta voix.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Georges Emmanuel Clancier
(1914 - ?)
 
  Georges Emmanuel Clancier - Portrait  
 
Portrait de Georges Emmanuel Clancier


La vie et l'Œuvre de georges-emmanuel clancier

1914
Naissance à Limoges le 3 mai. Famille limousine de paysans, d'artisans et d'ouvriers porcelainiers. Le père, officier d'infanterie pendant la guerre, devient, la paix revenue, agent commercial.