Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Georges de Scudéry

Stances - Poéme


Poéme / Poémes d'Georges de Scudéry





Fier et charmant
Objet, de mes tristes pensées
Toi qui fais mon destin, heureux, ou malheureux ;
Si tu fus sans douceur, pour mes peines passées
Donne-moi l'avenir encore plus rigoureux.



Regarde avec mépris ma peine incomparable
Moque-toi de mes pleurs, comme de mon tourment
Sois toujours sans pitié ; toujours inexorable ;
Et refuse à ces pleurs, un soupir seulement.



Détourne tes beaux yeux de ma longue misère
Ou si ces beaux
Tyrans daignent songer à moi
Fais-les-moi toujours voir, en
Tyrans en colère'
Qu'accompagnent partout, la terreur et l'effroi.'



Sois aveugle à mon mal ; comme sourde à ma plainte
Jette l'obscurité sur mon jour le plus clair
Et fais que l'infortune accompagne ma crainte,
Comme au
Ciel irrité, la foudre suit l'éclair.



Irrite ta fureur ; tonne ; éclaire ; foudroie
Mets en poudre ce cœur, dont j'ai fait ton
Autel •
Ne te refuse point cette funeste joie ;
Et ne respecte pas un laurier immortel.



Précipite mon sort ; avance mon naufrage ;
Un écueil pour mon âme, est un port assuré
Tu me feras faveur, en me faisant outrage ;
Car je cherche la mort, et je la trouverai.












Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Georges de Scudéry
(1601 - 1667)
 
  Georges de Scudéry - Portrait  
 
Portrait de Georges de Scudéry