Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Évariste de Parny

Les rideaux - Poéme


Poéme / Poémes d'Évariste de Parny





Dans cette alcôve solitaire

Sans doute habite le repos ;

Voyons.
Mais ces doubles rideaux

Semblent fermés par le mystère ;

Et ces vêtements étrangers

Mêlés aux vêtements légers

Qui couvraient
Justine et ses charmes.

Et ce chapeau sur un sofa.

Ce manteau plus loin, et ces armes,

Disent assez qu'Amour est là.

C'est lui-même ; je crois entendre

Le premier cri de la douleur.



Suivi d'un murmure plus tendre,
Et des soupirs de la langueur.
Valsin, jamais ton inconstance
N'avait connu la volupté ;
Savoure-la dans le silence.
Tu trompas toujours la beauté ;
Mais sois fidèle à l'innocence.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Évariste de Parny
(1753 - 1814)
 
  Évariste de Parny - Portrait  
 
Portrait de Évariste de Parny