Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Évariste de Parny

Invocation à marie - Poéme


Poéme / Poémes d'Évariste de Parny





Belle
Marie, ô toi dont la candeur,

Les yeux baissés et le simple langage,

Souvent d'un fils désarment la rigueur,

Entends ma voix, et reçois mon hommage.

Ton cœur sensible, et doux comme tes traits,

À la pitié ne se ferme jamais ;

Tu compatis aux faiblesses humaines ;



De courts plaisirs parmi de longues peines
Ne semblent pas à tes yeux des forfaits.
De ces plaisirs écarte le tonnerre ;
Demande au ciel grâce pour les amours,
Pour les baisers qui consolent la tetre ;
Par l'inconstance ils sont punis toujouts.
Vénus jadis par des soins efficaces
Les protégeait, mais trop vieille est
Vénus,
Ttop libertine, et l'homme n'en veut plus.
Dans cet emploi c'est coi qui la templaces.
Ah ! puisses-tu longtemps le conserver!
Puisse ton fils ne jamais éprouver
Le sort fâcheux et la chute bizarre
Qu'à
Jupiter doucement il prépare!










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Évariste de Parny
(1753 - 1814)
 
  Évariste de Parny - Portrait  
 
Portrait de Évariste de Parny