Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Évariste de Parny

Biographie, œuvres de Évariste de Parny


Poésie / Poémes d'Évariste de Parny





Naissance: 6 février 1753 à Saint-Paul de l'île Bourbon
Décès: 5 décembre 1814 à Paris

Évariste Désiré de Forges, chevalier puis vicomte de Parny, est un poète français

Né comme Bénin à l'île Bourbon, il vient en France pour une carrière ecclésiastique vite transformée en carrière militaire. Il donne des vers à l'Almanach des muses. Un séjour dans son pays et une passion pour une Créole qui en épouse un autre lui fournissent la matière de ses Poésies erotiques (1778) et de ses Chansons madécasses (1787). À la fin de la Révolution, la menace d'un nouvel ordre moral d'inspiration catholique lui fait écrire La Guerre des dieux ( 1799) qui choque Chateaubriand et le pousse à composer le Génie du christianisme (voir sa lettre à Fontanes du 19 août 1799). L'histoire littéraire le lui pardonnera mal. Sainte-Beuve le traite du «plus racinien des voltairiens».




Évariste de Parny est issu d'une famille originaire du Berry, installée en 1698 à l'île Bourbon, aujourd'hui La Réunion. Il quitte son île natale à l'âge de neuf ans1 pour venir en France avec ses deux frères, Jean-Baptiste et Chériseuil. Il fait ses études au Collège de Rennes.

Son frère Jean-Baptiste, écuyer du comte d'Artois, l'introduit à la cour de Versailles où il fait la connaissance de deux autres militaires qui, comme lui, se feront un nom dans la poésie : Antoine Bertin, originaire comme lui de l'île Bourbon, et de Nicolas-Germain Léonard, qui était, lui, originaire de la Guadeloupe. En 1792, il est capitaine d'une compagnie de gendarmes du Roi.

En 1802, Parny se marie avec Marie-Françoise Vally et, l'année suivante, il est reçu à l'Académie française, où il occupe le 36e fauteuil. En 1813, Napoléon Ier lui accorde une pension de 3 000 francs, mais celle-ci lui est supprimée sous la Restauration en 1814. Il meurt le 5 décembre 1814.

Bibl. Raphaël Barquisseau. Les Poètes créoles du XVIII siècle. Jean Vigneau, 1949. - J.-M. Apostolides, «Quand les dieux font la guerre». Liberté, n" 5, 1965. - Catriona Sem, -Le Corps d'Eléonore. Réflexions sur les poésies éroriques du chevalier de Parny», Roman, 25. décembre 1988. - Teofilo Sanz llernandez, «La brièveté musico-littérairc de la mélodie française : les Chansons madécasses de Parny mises en musique par Ravel». La Licorne, 21, 1991. -Yves-Alain Favre, «Parny et l'art du poème en prose : Chansons madécasses », Cahiers Roucher-André Chénier, n" 12, 1992. - Ariette André, «Voyage ou repos : les tentations épicuriennes d'un poète créole». Hommages à Suzanne Roth, Dijon, 1994.

Le lendemain (Poésies erotiques).
1. Le thème traité par Parny dans les Poésies erotiques n dans Les Tableaux se retrouve dans le roman libertin contemporain. «J'aime, de passion, les mines de lendemain», déclare le héros des Liaisons dangereuses après avoir séduit la jeune Cécile (lettre XCVI). « Aimez-vous les mines du lendemain ? aimez-vous à voir une toute nouvelle femme un peu gênée dans sa marche, les yeux battus, l'air encore tout étonné ? » demande le marquis de Rosambert à Faublas (Louvet de Couvray, Les Amours du chevalier de Faublas, Folio, p. 994).

Chansons madécasses. - 1. L'Encyclopédie en 1765 explique que les Portugais appelaient Madagascar l'île de Saint-Laurent. « Les autres nations l'ont nommée Madagascar, nom peu différent de celui des naturels du pays qui l'appellent Madécassc. » 2. « Les hommes y éprouvent les influences du climat : l'amour de la paresse et de la sensualité» {Encyclopédie}. - 3. Trois des Chansons madécasses de Parny ont été mises en musique par Maurice Ravel en 1926. Les voix sont accompagnées au piano, à la flûte et au violoncelle. - 4. Pagne : le mot est aussi féminin pour l'Encyclopédie. - 5. Cl. le discours du vieillard dans le Supplément au Voyage de Bougainville de Diderot ; «Pleurez, malheureux Tahitiens pleurez ; mais que ce soit de l'arrivée, et non du départ de ces hommes ambitieux et méchants. » Le texte de Diderot évoque aussi la tempête qui pourrait exaucer les vœux du vieillard.

Œuvres

Voyage de Bourgogne, en vers et en prose, avec Antoine Bertin, 1777.
Épître aux insurgents de Boston, 1777.
Poésies érotiques, 1778.
Opuscules poétiques, 1779.
Élégies, 1784.
Chansons madécasses, 1787.
La Guerre des Dieux, poème en 10 chants, 1799 : poème condamné par un arrêt du 27 juin 1827 mais qui a souvent été réimprimé clandestinement.
Goddam !, poème en 4 chants, 1804.
Le Portefeuille Volé, 1805, contenant : Les Déguisements de Vénus, Les Galanteries de la Bible, Le Paradis perdu (poème en 4 chants).
Le Voyage de Céline, poème, 1806.







Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Évariste de Parny
(1753 - 1814)
 
  Évariste de Parny - Portrait  
 
Portrait de Évariste de Parny