Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Etienne Jodelle

Onques traict, flamme ou lacqs d'amoureuse fallace - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Etienne Jodelle





Onques traict, flamme ou lacqs d'amoureuse fallace
N'a point, bruslé, lié, si dur, froid, destaché
Cœur, comme estoit le mien blessé, ars, attaché,
Misérable qui est en si pénible chasse.



Ferme et gellé trop plus que le marbre et la glace
Libre et franc je n'avois crainte d'estre empesché
De playe, feu, prison, mais vivement touché
M'a l'arc, m'a le brasier, m'a la retz

qui me fasche.



Transfix, desfaict, je suis, et tellement estraint

Qu'autre cœur que le mien n'ouvre, n'emflambe ou

[ceint
Dard, brandon, ne lien de rigueur plus extrême ;



Et ne peult advenir que le nœu, feu et sang

Qui m'estrainct, me consomme et m'abreuve le flanc,
Deslie, estaigne, estanche autre que la mort mesme.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Etienne Jodelle
(1532 - 1573)
 
  Etienne Jodelle - Portrait  
 
Portrait de Etienne Jodelle


Biographie / Œuvres

1532

Bibliographie

Poète et dramaturge français, l'une des gloires — mais la plus méconnue — de la Pléiade, Jodelle est aussi musicien, peintre, architecte, orateur et « vaillant aux armes ». Élève de Muret au collège de Boncourt, il fait jouer dès l'âge de vingt ans une pièce, Eugène, première tentative pour créer une comédie nationale. Jodelle semble avoir écrit une autre comédie, La Rencontre, qui, elle, est perd