Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Edouard Glissant

Matin - Poéme


Poéme / Poémes d'Edouard Glissant





Vos champs meurent, vos champs sans fin
De branche en branche vers l'écho
Le rêve à peine est dans la fleur
Déjà le vent court au matin.



Un homme pleure à belles dents
Humble des chiens badauds le flairent
Il médite corps en dérive
Dans la clairière de la foule.



Est-il, à l'orée des épaves

Un lieu de laves où l'aube neige

Par ses oiseaux démesurés,

Comme on voit les clartés en mai

Comme apaisement de marées

Ou comme un bouquet devient gué.













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Edouard Glissant
(1928 - 2011)
 
  Edouard Glissant - Portrait  
 
Portrait de Edouard Glissant


Biographie / Œuvres

Mort le 3 février 2011 à l’âge de 82 ans, Edouard Glissant était bien plus qu’un grand écrivain, auteur notamment de La Lézarde (Prix Renaudot 1958), Le Sel noir, L’Intention politique, La Case du commandeur, Pays rêvé, pays réel, Tout-monde… Il était surtout l’inventeur et théoricien, à la pensée parfois assez complexe, d’au autre monde qu’il appelait le Tout-monde, nourri des écrits et des lutte