Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Edouard Glissant

Les chevaux - Poéme


Poéme / Poémes d'Edouard Glissant





C'est le sang taciturne

Qui fait forts les chevaux.

Ils ont des croupes et des poitrails

De lieux plus sains.

On dirait que les routes,



Que même les rues des villes
Estiment leur pas.

Et c'est dans le respect
Qu'en est transmis le bruit

Jusqu'aux étages où sont les hommes
Qui n'ont que faire.



Cette pomme sur la table,
Laisse-la jusqu'à ce soir.

Va! les morts n'y mordront pas
Qui ne mangent pas le pain,
Qui ne lèchent pas le lait.



C'est étrange pourtant que ce soit la pluie

Dans les tomates gonflées de rouge et de bien-être

Et dans la boue des villes

Qu'on sent partout sur soi.



C'est ainsi qu'on ferme quand c'est l'heure
Et qu'il arrive de faire nuit.

Et qu'on se lève plus tard pour entendre
L'horloge sonner de tout près.

C'est bien la nuit et beaucoup dorment,
Leur soif écrasée.



Si la porte s'ouvrait
Sur ton corps avili
De mort.

Debout encore et nu
Contre l'armoire.

Pâte à ne plus pétrir
De joie.



La maison d'en face
Et son mur de briques,

La maison de briques
Et son ventre froid.

La maison de briques
Où le rouge a froid.



C'est peut-être au-dessus du gouffre du plus rien
Et du noir attendu à l'entrée des forêts,

Peut-être aussi devant des choses plus amères :
La délivrance ou la torture avant demain,

Cette manie encore aux doigts roses et nourris,
Désireux tous les jours des caresses et du jeu,

De plier, déplier, comme ils feraient du temps,
Un fil de fer trouvé, long pas plus que la pipe,

Qui prend presque des formes
Où pouvoir s'agripper :

Dos d'un cheval, profil de chaise ou de bouteille,
Ou bien la lande

Tombant à pic sur un espace
Où pas un œil ne voudra voir.













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Edouard Glissant
(1928 - 2011)
 
  Edouard Glissant - Portrait  
 
Portrait de Edouard Glissant


Biographie / Œuvres

Mort le 3 février 2011 à l’âge de 82 ans, Edouard Glissant était bien plus qu’un grand écrivain, auteur notamment de La Lézarde (Prix Renaudot 1958), Le Sel noir, L’Intention politique, La Case du commandeur, Pays rêvé, pays réel, Tout-monde… Il était surtout l’inventeur et théoricien, à la pensée parfois assez complexe, d’au autre monde qu’il appelait le Tout-monde, nourri des écrits et des lutte