Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Edouard Glissant

Art poétique - Poéme


Poéme / Poémes d'Edouard Glissant





Les mots, les mots
Ne se laissent pas faire
Comme des catafalques.

Et toute langue
Est étrangère.



Certes ce n'était pas à titre de supplique
La voix qui psalmodiait
Les secrets de la honte.



Il fallait que la voix,
Tâtonnant sur les mots,

S'apprivoise par grâce
Au ton qui la prendra.



Le cri du chat-huant,
Que l'horreur exigeait,


Est un cri difficile

A former dans la gorge.

Mais il tombe ce cri,
Couleur de sang qui coule,

Et résonne à merci

Dans les bois qu'il angoisse.



Les mots qu'on arrachait,
Les mots qu'il fallait dire,

Tombaient comme des jours.



Si les orages ouvrent des bouches
Et si la nuit perce en plein jour,

Si la rivière est un roi nègre
Assassiné, pris dans les mouches,

Si le vignoble a des tendresses
Et des caresses pour déjà morts,


Il s'est agi depuis toujours
De prendre pied,

De s'en tirer

Mieux que la main du menuisier

Avec le bois.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Edouard Glissant
(1928 - 2011)
 
  Edouard Glissant - Portrait  
 
Portrait de Edouard Glissant


Biographie / Œuvres

Mort le 3 février 2011 à l’âge de 82 ans, Edouard Glissant était bien plus qu’un grand écrivain, auteur notamment de La Lézarde (Prix Renaudot 1958), Le Sel noir, L’Intention politique, La Case du commandeur, Pays rêvé, pays réel, Tout-monde… Il était surtout l’inventeur et théoricien, à la pensée parfois assez complexe, d’au autre monde qu’il appelait le Tout-monde, nourri des écrits et des lutte