Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Claude Roy

Matinale - Poéme


Poéme / Poémes d'Claude Roy





Le jour cherche son chemin, hésitant au fond du noir, plus timide que la main caresseuse au creux du soir.



Il entre par la fenêtre glissant entre les amants délie les corps que pénètre sa tiédeur nonchalamment.



L'ange sage du mensonge à la dormeuse à demi livre le début d'un songe encore embrouillé de nuit.



Si, trompeuse, la clarté dessine un chiffre d'amour avec les corps enlacés sur le drap plus blanc que jour



c'est pour qu'un oiseau perdu s'il entre par la croisée garde très longuement tu le secret qui reposait



dans les bras le sein la joue le doux ventre clair-nacré de l'enfant sur qui se joue un rayon aventuré.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Claude Roy
(1915 - ?)
 
  Claude Roy - Portrait  
 
Portrait de Claude Roy