Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Claude Roy

Lieder de la mer qui s'ennuie - Poéme


Poéme / Poémes d'Claude Roy





Dès qu'il fait noir la mer s'ennuie

secoue son sac d'herbes séchées

remue son eau toute la nuit

Elle a beau faire et chuchoter

le soleil restera couché

Ce poème étant métaphore

je m'y compare à l'océan

Mon soleil mon chaud mon aurore

c'est la douce que j'aime tant

et la nuit qui m'ennuie si fort

c'est son absence et mon tourment

ma vacance et ma marée basse

mon calme plat et mon temps mort

ma grise mine et guerre lasse

triste comme au milieu du port

le mazout d'un bateau qui a franchi la passe

Ce poème étant métaphore

je m'y compare à l'océan

Mais il ne veut rien entendre

et refuse (hautain) toute comparaison



Il est eau il est sel il est vent il est bleu il est immense et fou il est avide et tout

Moi je suis Claude Roy simplement Claude Roy. 39











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Claude Roy
(1915 - ?)
 
  Claude Roy - Portrait  
 
Portrait de Claude Roy