Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Claude Roy

Biographie, œuvres de Claude Roy


Poésie / Poémes d'Claude Roy





Naissance: Paris 29 août 1915
Décès: ...

Claude Orland, dit « Claude Roy1 » est un poète, journaliste et écrivain français. Le père est artiste peintre. Poète, romancier, essayiste, critique. (« Je touche à tout parce que tout se tient. ») Epreuves marquantes : la guerre (dans les chars), la politique (« le cauchemar de l'Histoire »), la maladie. Joies dominantes : « L'art, l'amour et l'amitié sont les plus courts chemins d'un homme à un autre. »



Fils d'un artiste-peintre d'origine espagnole et d'une mère d'origine charentaise, le jeune Claude, élevé à Jarnac, se lie d’amitié avec François Mitterrand avec qui il fait une partie de ses études. D'abord étudiant à l’université de Bordeaux, il monte à Paris en 1935 pour s’inscrire à la faculté de droit.

Malgré la diversité de ses lectures d’étudiant (Nietzsche, Spengler, Baudelaire, Malraux, Gide, Proust, Lénine), il est séduit par l'énergie du projet contre-révolutionnaire des camelots du Roi. La dimension provocatrice du mouvement maurrassien satisfait son mépris pour l'ordre bourgeois. Avec d’autres jeunes gens fous de littérature et d'action radicale (Philippe Ariès, Raoul Girardet ou Pierre Boutang), il écrit dans l’organe des étudiants de l'Action française, L'Étudiant français.

Poète, romancier, essayiste. Attiré par l'Action française dans sa jeunesse, il public ses premiers poèmes dans la revue de Pierre Seghers Poètes casqués 40 et s'engage dans la Résistance. En 1943 il rejoint le Parti communiste; il en sera exclu en 1956. Le romancier du Malheur d'aimer (1958) et de Leone et les siens (1963) publie à partir de 1969 une importante trilogie autobiographique : Moi je (1969), Nous (1972) et Somme toute (1976). Parmi ses œuvres poétiques : Le poète mineur (1949), Un seulpoème ( 1954), Sais-tu si nous sommes encore loin de la mer? (1979), À la lisière du temps (1984), Les pas du silence (1993), Le noir de l'aube (1990), Poèmes à pas de loup (1997).

À la libération, il écrit comme journaliste et côtoie des artistes et des intellectuels, par exemple Aragon, Eluard, Mauriac, Picasso, Vittorini, Paulhan, Anne et Gérard Philippe, ...

En 1958, il rencontre l’amour sous les traits de Loleh Bellon qu’il va célébrer dans ses œuvres. Il voyage : Italie, Chine, URSS, USA, Europe de l’Est, Israël. Il refuse la guerre coloniale et signe le manifeste contre la guerre d’Algérie. Puis vient le temps de la maladie ; il accède à son intime vérité et écrit des poèmes surprenants par leur profondeur et leur sérénité.

En 1985, il reçoit le premier Goncourt de poésie de l’Académie Goncourt. Il incarne la grande tradition française d’humanisme, de curiosité incessante et de culture. Sa poésie était pour certains, comparée à celle d’Éluard mais Claude ROY n’est pas que poète, il écrit aussi des romans, des essais, des chroniques, des mémoires, des récits de voyage, des livres pour enfants. Voici d’une manière chronologique, ses principales œuvres :

Élevé à Jarnac, il se lie d’amitié avec François Mitterrand avec qui il fait une partie de ses études. D'abord étudiant à l’université de Bordeaux, il monte à Paris en 1935 pour s’inscrire à la faculté de droit. Contrairement a ce que prétendent certaines grandes encyclopédies, « Claude Orland » était son premier nom d'auteur, et non pas son vrai nom. Malgré la diversité de ses lectures d’étudiant (Nietzsche, Spengler, Baudelaire, Malraux, Gide, Proust, Lénine), il est séduit par l'énergie du projet contre-révolutionnaire des Camelots du Roi.

En 1949, son premier roman, La nuit est le manteau des pauvres et la même année, un recueil de poèmes, Poète mineur.
En 1952, Stendhal par lui-même.
En 1953, Le commerce des classiques.
En 1958, un roman, Le malheur d’aimer.
En 1963, un roman, Léone et les siens.
En 1965, Trésor de la poésie chinoise, sorte d’anthologie de poètes chinois qu’il a traduits pour les faire connaître.
En 1968, Défense de la littérature, La dérobée.
En 1969, Moi, je, sorte d’autobiographie.
En 1970, Poésies chez Gallimard.
En 1974, Enfantasques, fables pour enfants.
En 1976, Somme toute, autobiographie.
En 1977, La maison qui s’envole, histoire.
En 1978, Nouvelles enfantasques, poèmes et collages.
En 1979, Sais-tu si nous sommes encore loin de la mer ?, sorte de testament ; La traversée du pont des Arts, roman.
En 1980, C’est le bouquet, histoire ; Nous, autobiographie.
En 1982, Le chat qui parlait malgré lui, histoires.
En 1983, Permis de séjour, inventaire créé entre 1977 et 1982, où il parle du cancer qui l’atteint et de la menace mortelle qui plane sur lui ; Les animaux très sagaces, histoires.
Pendant l’hiver 1983, À la lisière du temps comprenant plusieurs ensembles de poèmes, édités chez Gallimard.
En 1985, Temps variable avec éclaircies, ensemble de maximes.









Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Claude Roy
(1915 - ?)
 
  Claude Roy - Portrait  
 
Portrait de Claude Roy