Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Christophle du Pré

Que je cherche les champs, les estranges contrées - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Christophle du Pré





Que je cherche les champs, les estranges contrées,
Les pais plus voizins, ou les salles des
Rois,
Que je cherche les prez, que je cherche les bois,
Que je cherche les monts, ou les ondes vitrées :



Que je cherche les lieux des reliques montrées,
Ou le bal
Hymenier, animé de la voix
D'une creuze viole ou d'un ton de hautbois :
Que j'aille des vainqueurs aux pompeuzes entrées,



Je ne vous y verray porter en gravité

L'amour dessus le front avec l'honnesteté
Je n'y verray ce sein le fuzil de ma flamme.



Je ne verray rayer les flambeaux de vos yeux :
Mais que je tourne court vers la route des deux
J'y verray bien tracez les beaux pas de vostre ame.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Christophle du Pré
(1520 - 1599)
Portrait de Christophle du Pré