Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Christine de Pisan

Vous semble il que ce fausseté soit? - Ballade


Ballade / Poémes d'Christine de Pisan





Gentilz amans, faittes ce jugement,

Et, je vous pry, jugiez selon le voir:

Une dame retient entierement

Un pour ami, cuidant en lui avoir

Loial amant qui face son devoir

D'elle servir, ainsi qu'il apertient;

Ce lui promet quant elle le retient,

Mais tost après le contraire aperçoit.

S'un aultre aime, qui d'elle près se tient,

Vous semble il que ce fausseté soit?



Quant le premier la voit negligemment,

Et si la puet assez souvent veoir,

Et par pluseurs foiz moult piteusement

Celle lui dist que moult a le cuer noir,

Dont elle voit lui en si pou chaloir;

Mais riens n'y vault, trop pou de compte en tient

Et fierement vers elle se maintient,

Dont s'un autre qui mieulx l'aime reçoipt

Quant elle voit qu'a cil si pou en tient,

Vous semble il que ce fausseté soit?



Et encor pis, car il dit plainement

Present elle, qu'il n'est pour nul avoir

Que il voulsist en femme nullement

Mettre son cuer pour peine en recepvoir,

Selon le dit peut le fait apparoir

Qu'il ne l'aime, ne lui en souvient,

Et un autre vers elle se contient

Si loiaument, quelque l'escondit soit,

Qu'elle voit bien qu'il l'aime, si s'i tient,

Vous semble il que ce fausseté soit?



Amans, jugiez, quant un tel cas avient,

Se avoir doit congié, se il revient,

L'amant premier qui la dame deçoipt,

Se par faulte de luy aultre y avient,

Vous semble il que ce fausseté soit?









Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Christine de Pisan
(1364 - 1431)
 
  Christine de Pisan - Portrait  
 
Portrait de Christine de Pisan