Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Christine de Pisan

Que ses joyes ne sont fors que droit vent - Ballade


Ballade / Poémes d'Christine de Pisan





Qui trop se fie es grans biens de
Fortune,

En verité, il en est deceü;

Car inconstant elle est plus que la lune.

Maint des plus grans s'en sont aperceü,

De ceulz meismes qu'elle a hault acreü,

Trebusche tost, et ce voit on souvent

Que ses joyes ne sont fors que droit vent.



Qui vit, il voit que c'est chose commune

Que nul, tant soit perfait ne esleü,

N'est espargné quant
Fortune repugne

Contre son bien, c'est son droit et deü

De retoulir le bien qu'on a eü,

Vent chierement, ce scet fol et sçavent

Que ses joyes ne sont fors que droit vent.



De sa guise qui n'est pas a touz une

Bien puis parler; car je l'ay bien sceü,

Las moy dolens! car la fausse et enfrune

M'a a ce cop trop durement neü,

Car tollu m'a ce dont
Dieu pourveü

M'avoit, helas! bien vois apercevent

Que ses joyes ne sont fors que droit vent.









Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Christine de Pisan
(1364 - 1431)
 
  Christine de Pisan - Portrait  
 
Portrait de Christine de Pisan