Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Christine de Pisan

Cuer qui en tel tristour demeure - Ballade


Ballade / Poémes d'Christine de Pisan





Se de douloureux sentement

Sont tous mes dis, n'est pas merveille;

Car ne peut avoir pensement

Joyeux, cuer qui en dueil traveille.

Car, se je dors ou se je veille,

Si suis je en tristour a toute heure,

Si est fort que joye recueille

Cuer qui en tel tristour demeure.



N'oublier ne puis nullement

La trés grant douleur non pareille

Qui mon cuer livre a tel tourment,

Que souvent me met a l'oreille

Grief desespoir, qui me conseille

Que tost je m'occie et accueure;

Si est fort que joye recueille

Cuer qui en tel tristour demeure.



Si ne pourroye doulcement

Faire dis; car, vueille ou ne vueille,

M'estuet complaindre trop griefment

Le mal, dont fault que je me dueille;

Dont souvent tremble comme fueille,

Par la douleur qui me cueurt seure.

Si est fort que joye recueille

Cuer qui en tel tristour demeure.









Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Christine de Pisan
(1364 - 1431)
 
  Christine de Pisan - Portrait  
 
Portrait de Christine de Pisan