Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Charles d'Orléans

Complainte - Poéme


Poéme / Poémes d'Charles d'Orléans





France, jadis on te soûlait nommer,

En tous pays, le trésor de noblesse,

Car un chacun pouvait en toi trouver

Bonté, honneur, loyauté, gentillesse,

Clergie", sens, courtoisie, prouesse.

Tous étrangers aimaient te suir'".

Et maintenant vois, dont j'ai déplaisance,

Qu'il te convient maint grief mal soustenir*,

Très chrétien, franc royaume de
France.



Sais-tu d'où vient ton mal, à vrai parler?

Connais-tu point pourquoi es en tristesse?

Conter le veux, pour vers toi m'acquitter,

Ecoute-moi et tu feras sagesse.

Ton grand orgueil, glotonnie, paresse,

Convoitise, sans justice tenir,

Et-luxure, dont as eu abondance,

Ont pourchacié vers
Dieu de te punir,

Très chrétien, franc royaume de
France.



Ne te veuille pourtant désespérer,
Car
Dieu est plein de merci, à largesse.
Va-t'en vers lui sa grâce demander,
Car il t'a fait, déjà piéça, promesse (Mais que fasses ton avocat
Humblesse)
Que très joyeux sera de te guérir;
Entièrement mets en lui ta fiance,
Pour toi et tous, voulut en croix mourir,
Très chrétien, franc royaume de
France...



Et je,
Charles, duc d'Orléans, rimer
Voulus ces vers au temps de ma jeunesse;
Devant chacun les veux bien avouer,
Car prisonnier les fis, je le confesse;
Priant à
Dieu, qu'avant qu'aie vieillesse,
Le temps de paix partout puisse avenir,
Comme de cœur j'en ai la désirance,
Et que voie tous tes maux brief finir,
Très chrétien, franc royaume de
France!










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Charles d'Orléans
(1391 - 1465)
 
  Charles d'Orléans - Portrait  
 
Portrait de Charles d'Orléans