Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Charles Cros

Sonnet d'oaristys - Poéme


Poéme / Poémes d'Charles Cros





Tu me fis d'imprévus et fantasques aveux

In soir que tu t'étais royalement parée.

Haut coiffée, et ruban ponceau dans tes cheveux

Qui couronnaient ton front de leur flamme dorée.



Tu m'avais dit «
Je suis à toi si tu me veux »;
Et. frémissante, à mes baisers tu t'es livrée.
Sur ta gorge glacée et sur tes flancs nerveux
Les frissons de
Vénus perlaient ta peau nacrée.



L'odeur de tes cheveux, la blancheur de tes dents.
Tes souples soubresauts et les soupirs grondants.
Tes baisers inquiets de lionne joueuse



M'ont, à la fois, donné la peur et le désir
De voir finir, après l'éblouissant plaisir.
Par l'éternelle mort, la nuit tumultueuse.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Charles Cros
(1842 - 1888)
 
  Charles Cros - Portrait  
 
Portrait de Charles Cros


Biographie

Né à Frabrezan, dans l'Aude, en 1842, Charles Cros reçoit une éducation soignée de la part de son père, lui-même issu d'une famille de professeurs. Dès son adolescence, il étudie le sanscrit, l'hébreu, mais aussi la musique et les mathématiques. Cros eut d'ailleurs une très riche carrière d'inventeur : avant même Edison, il imagina le principe du phonographe et il fut le premier à créer des épreuv