Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Charles Cros

Bonne fortune - Poésie


Poésie / Poémes d'Charles Cros





A
Théodore de
Banville.



Tête penchée,

Œil battu,
Ainsi couchée

Qu'attends-tu?

Sein qui tressaille,
Pleure nerveux,

Fauve broussaille
De cheveux,

Frissons de cygnes
Sur tes flancs,

Voilà des signes
Trop parlants.

Tu n'es que folle
De ton corps.

Ton âme vole
Au dehors.



Qu'un autre vienne.

Tu feras
La même chaîne

De tes bras.

Je hais le doute,
Et, plus fier.

Je te veux toute.
Ame et chair.

C'est moi (pas l'autre!)
Qui t'étreins

Et qui me vautre
Sur tes seins.

Connais, panthère,
Ton vainqueur

Ou je fais taire
Ta langueur.

Attache et sangle

Ton esprit,
Ou je t'étrangle

Dans ton lit.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Charles Cros
(1842 - 1888)
 
  Charles Cros - Portrait  
 
Portrait de Charles Cros


Biographie

Né à Frabrezan, dans l'Aude, en 1842, Charles Cros reçoit une éducation soignée de la part de son père, lui-même issu d'une famille de professeurs. Dès son adolescence, il étudie le sanscrit, l'hébreu, mais aussi la musique et les mathématiques. Cros eut d'ailleurs une très riche carrière d'inventeur : avant même Edison, il imagina le principe du phonographe et il fut le premier à créer des épreuv