Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Antoine Favre

O nuict, heureuse nuict, plus blanche que l'aurore - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Antoine Favre





O nuict, heureuse nuict, plus blanche que l'aurore,
Plus belle que le jour par son astre esclairé,
Qui pour nous faire voir ce
Christ tant désiré
Ouvrez en même temps le ciel, la terre encore.



Chasse loing de mon cœur ce froid, qui le dévore,
Et ces obscurs brouillas dont il est entouré,
Afin qu'à ceste fois par tes feux espuré,
Il coure voir son
Dieu, et le voyant l'adore.

Ja des
Anges j'entends les langages nouveaux,



Que m'enseignent le beuf, et l'asne, et les drapeaux.
O quelle humilité, quel amour, quelle grâce !



Mais que me vaut, mon
Dieu, de te voir tel object,
Si ton œil ne me rend plus capable suject
Pour qui ton œil ça-bas ait daigné prendre place !











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Antoine Favre
(1557 - 1624)
 
  Antoine Favre - Portrait  
 
Portrait de Antoine Favre