Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

André Velter

Retraite fatale, sariska - Poéme


Poéme / Poémes d'André Velter





Un paon montait la garde sur une termitière (Le paon, c'est la volaille de ces bois réservés),
Des sangliers trottaient, des élans énervés
Tremblaient et piaffaient dans l'eau d'une rivière.



On racontait l'histoire d'un saddhu attesté
Qui fort de ses pouvoirs avait pris la savane
Comme d'autres le maquis sans craindre d'avanie.
Mais après une nuit il n'était plus resté



De l'ermite qu'une main, une main froide et blanche
Qui ne bénissait plus, qui s'accrochait aux branches
Dans un éclair visible avec ses ongles peints...



Tout porte donc à croire qu'en un dernier sursaut
Le saint a vu le tigre qui n'a pas vu le saint
Ou qui avait trop faim pour jouer au dévot.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



André Velter
(1945 - ?)
 
  André Velter - Portrait  
 
Portrait de André Velter


Bibliographie

André Velter est un grand poète français. Directeur de la collection Poésie/Gallimard, ses chroniques littéraires dans Le Monde s'attachent surtout à l'Orient. Toute son œuvre poétique est vouée au souffle, à la révolte, à l'amour sauvage, à la jubilation physique et mentale. Résolument attaché à la voix haute , il tente d'inventer une oralité nouvelle, créant régulièrement avec comédiens et musi