Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

André Velter

Dépaysement - Poéme


Poéme / Poémes d'André Velter





D'abord mon pays fut un arbre puis un livre une révolte puis une ombre

un amour un secret un regard un désert

mon pays fut cheval

souffle aride

soleil

désespoir livré avec un goût de sang

mon pays fut dessin d'aveugle

rire de lépreux

offrande

somnolence d'enfant près du stand aux rickshaws

mon pays fut un chant

une nuit blessée

une halte

un arc-en-ciel dans l'azur le plus clair



mon pays fut comme un sentier jeté au
Gange comme un thé trop fort comme un don au néant comme une main coupée

mon pays fut la ligne des neiges

atdoise gravée

turquoise

oubli

mon pays fut l'envers de mon pays — mon pays est un dépaysement.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



André Velter
(1945 - ?)
 
  André Velter - Portrait  
 
Portrait de André Velter


Bibliographie

André Velter est un grand poète français. Directeur de la collection Poésie/Gallimard, ses chroniques littéraires dans Le Monde s'attachent surtout à l'Orient. Toute son œuvre poétique est vouée au souffle, à la révolte, à l'amour sauvage, à la jubilation physique et mentale. Résolument attaché à la voix haute , il tente d'inventer une oralité nouvelle, créant régulièrement avec comédiens et musi