Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Alexandre Dumas

La bataille d'aboukir - Poéme


Poéme / Poémes d'Alexandre Dumas





Il y eut un moment où les deux divisions se trouvèrent complètement entourées et où tous les moyens furent mis en oeuvre pour ouvrir ces carrés impassibles et mortels.
Les mamelouks chargeaient jusqu'à dix pas, recevaient le double feu de la fusillade et de l'artillerie ; puis, retournant leurs chevaux, qui s'effrayaient à la vue des baïonnettes, ils les forçaient d'avancer à reculons, les faisaient cabrer et se renversaient avec eux, tandis que les cavaliers démontés se traînaient sur leurs genoux, rampaient comme des serpents, et allaient couper les jarrets de nos soldats.
Il en fut ainsi pendant trois quarts d'heure que dura cette horrible mêlée.
Nos soldats, à cette manière de combattre, ne reconnaissaient plus des hommes ; ils croyaient avoir affaire à des fantômes, à des spectres, à des démons.
Enfin, mamelouks acharnés, cris d'hommes, hennissements de chevaux, flammes et fumée, tout s'évanouit, comme si un tourbillon l'emportait : il ne resta entre les deux divisions qu'un champ de bataille sanglant, hérissé d'armes et d'étendards, jonché de morts et de mourants se plaignant et se soulevant encore comme une houle mal calmée.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Alexandre Dumas
(1802 - 1870)
 
  Alexandre Dumas - Portrait  
 
Portrait de Alexandre Dumas


Biographie / Œuvres

Œuvres