Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Abdellatif Laâbi

Oraison - Poéme


Poéme / Poémes d'Abdellatif Laâbi





Mort printanière. Nous t'avons donné notre plus belle femme. Femme-scandale qui a osé lever la main sur le Temple de servitude. Elle avait une voix toute neuve pour chanter nos amours inédites. Elle savait prédire les tempêtes et les jours de soleil et, quand elle riait, les corbeaux de notre tristesse prenaient la fuite

Tôt levée, elle était tantôt dans les champs, traçant les sillons parfaits de la révolte, indiquant les chemins solidaires, tantôt dans les usines, offrant les muguets de la force, triant les fruits des luttes exemplaires. Dans les écoles, elle était toute fière d'être l'ambassadrice des champs et des usines Elle était dure à la tâche d'ensemencement et d'intelligence Femme-creuset. Femme peuple



Grièvement atteints

par ta faim incommensurable

nous avons divorcé avec l'oubli

Saïda

Petite sœur immaculée

épouse de la mort printanière

nous te promettons

d'être durs

impitoyables lorsque sonnera l'heure des châtiments et qu'il s'agira de traîner devant le tribunal du peuple les bourreaux de ta jeunesse Nous te promettons d'être bons

d'une extrême douceur

lorsqu'il s'agira d'édifier la patrie de la faim immortelle



Maison centrale de Kénitra, décembre 1977










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Abdellatif Laâbi
(1942 - ?)
 
  Abdellatif Laâbi - Portrait  
 
Portrait de Abdellatif Laâbi